L’addiction est, au sens courant, une dépendance à une drogue. Au sens psychothérapeutique, c’est une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s’y soustraire.

Le sujet se livre à des addictions malgré la conscience aiguë qu’il a le plus souvent d’abus et de perte de sa liberté d’action, ou de leur éventualité.

Les problèmes engendrés par une addiction peuvent être d’ordre physique, psychologique, relationnel, familial, et social. La dégradation progressive et continue à tous ces niveaux rend le retour à un comportement contrôlé de plus en plus problématique.

L’addiction se rapporte autant à des conduites telles que le « jeu compulsif », les conduites à risques ou la pratique d’exercices sportifs inadaptés entraînant un syndrome de surentraînement qu’à la dépendance à des produits comme l’alcool, le tabac ou les psychotropes.

On distingue deux types d’addiction :

  • La dépendance physique : état où l’organisme assimile à son propre fonctionnement la présence d’un produit développant des troubles physiques parfois graves en cas de manque (non-présence du produit dans l’organisme), l’ensemble de ces troubles constituant ce qu’on appelle le syndrome de sevrage. La dépendance physique résulte des mécanismes d’adaptation de l’organisme à une consommation prolongée et peut s’accompagner d’une accoutumance, c’est-à-dire la nécessité d’augmenter les doses pour éprouver un même effet.

  • La dépendance psychique qui se subdivise en deux sous-groupes :

    – la dépendance psychologique : désir insistant et persistant de consommer qui peut parfois se traduire par des manifestations psycho-somatiques (véritables douleurs physiques sans cause physiologique). Des exemples de dépendance psychologique très répandues sont la dépendance au travail, à l’activité physique ou intellectuelle, qui peut parfois aboutir au surmenage, au jeu, aux nouvelles technologies (Internet par exemple), à la pornographie.

    – la dépendance comportementale : correspond à des stimulations générées par les habitudes ou l’environnement, facteur de rechute.

Voici une liste non exhaustive des substances addictives :

Cocaïne

Opiacés

Amphétamines

Cannabinoïdes (Cannabis)

Alcool éthylique (Alcool)

Tabac

Antidépresseurs

Anxiolytiques

Somnifères

Voici une liste non exhaustive des comportements pouvant devenir addictifs :

Télévision

Internet

Pornographie

Jeu pathologique

Jeu vidéo ou en ligne

Dépendance au sexe

Dépendance au travail

Boulimie

Anorexie

Surentraînement

Forums de discussion (une nouvelle forme d’addiction notée comme cause de plus en plus fréquente de consultation)

---